L'histoire de la meilleure ronflée de farewell

vomie le 08/04/2010 à 11h10

farewell se souvient avoir ingurgité : bière ambrée, punch, vin, whisky . Et voici ce que ça a donné :

Ma meilleure cuite, c'était à Paris, en 2008, enterrements de vie de jeune garçon et jeune fille d'un couple d'amis. Une multitude de petits jeux durant l'aprem et un apéro / pique-nique le soir sur les jardins du champ de Mars, au pied de la Tour Eiffel. L'alcool continue de couler à flot et c'est là que je commence à faire mon boulet : parler franglais bourré avec des polonais et surtout aller voir un photographe qui shootait les scintillements de la Tour Eiffel pour lui emprunter son trépied. Comme il s'en servait, et que je suis un boulet, je me suis allongé à côté de lui en essayant de caler mon reflex sur mon sac à dos ou sur mon ventre... Bref, au bout de 15 minutes, il en a eu marre et me l'a passé. Le temps que je le monte, les scintillements se sont arrêtés ! Je suis retourner boire.

tu mérites que je te paye un coup ! (14) tu bois trop, ralentis ! (7)